6 astuces pour raconter de belles histoires à ses enfants sans livre !

Pas besoin de livre pour raconter des histoires à ses enfants. Si si je vous JURE ! Dans cet article, Marine du blog Petits jeux culturels vous donne 6 astuces pour inventer les plus belles histoires (vous-mêmes en serez très fièr.e.s) à vos petits bouts de chou !

Car oui eux ils l’attendent l’histoire ! Ils se dandinent rien qu’à l’idée de ce moment.

Et les histoires ça sert à quoi ?

A plein de choses à :

  • Créer une intimité entre l’adulte et l’enfant
  • Travailler la capacité d’écoute (sans s’en rendre compte)
  • Rêver et partir dans l’imaginaire
  • Adoucir le passage entre le moment actif et celui du sommeil
  • Aborder des sujets importants en les détournant. Oui ça peut servir…
Attention je ne dis pas que les livres ce n’est pas bien. C’est même génial ! Mais c’est un article qui peut vous sauver la vie (ou la soirée) quand on a oublié le livre à la maison et qu’on est chez tata. Ça ne vous est jamais arrivé ? Je ne vous crois pas…

Tout ça pour dire que pas besoin d’être conteur professionnel pour raconter des histoires aux enfants. Vous allez voir, quelques astuces et hop le tour est joué !

6 astuces pour raconter de belles histoires sans livre

1/ Se consacrer un temps d’histoires

On ne le case jamais dans son emploi du temps bizarrement et pourtant il le faudrait bien !
– « Papaaaaaa tu me lis un livre ? »

– ” Attends pas maintenant je fais la vaisselle, tu peux lire tout seul en attendant j’arrive.

J’arrive ? hahahaha

– “Allez les enfants on dort maintenant.

– « Mais papaaaaa t’as dit que tu me racontais une histoire ! »

et mince …

Les enfants l’attendent, et tout le monde le sait en plus. C’est pourquoi raconter une histoire c’est comme se brosser les dents et faire le bisou au nounours, c’est un rituel du soir aussi important pour l’enfant que tout le reste. Il se construit avec ces histoires. Et nous les parents on n’a jamais le temps c’est vrai, pourtant ce serait bien la première astuce que je donnerais… Avoir dans son propre planning un petit temps consacré aux histoires et surtout surtout ne jamais le zapper pour faire autre chose.

2/ Raconter des histoires ensemble pour éviter les pannes

Qui n’a jamais été en panne sèche devant son bambin …

– « Maman maman ! encore une histoire ». Ok ok une histoire avec un singe qui se balade… « Nan nan maman une histoire avec une princesse ! »  Encore une princesse ? Mais non mais les princesses c’est pour les bébés. « Allez maman les princesses ! »  Ok alors il était une fois une jolie princesse qui allait se coucher… « Nan ! maman la princesse elle va pas se coucher d’abord elle rencontre un prince charmant ! » Ah oui alors la princesse se baladait dans la forêt et là..

Non mais attends qui raconte l’histoire en fait ?

Et bien au contraire si votre enfant a son idée toute faite de la chose, pourquoi ne pas en profiter ? Deux raisons :

  • Se reposer sur son imagination à lui, enfin un peu de répit !
  • Construire l’histoire ensemble

Quoi de mieux que de construire une histoire à deux (ou trois, ou quatre ou plus), aller vers l’inconnu, se laisser porter par les idées… magique.

page2image11881104

3/ La marmite à idées ou pourquoi ce n’est pas grave de connaître ses histoires en avance

Et là la princesse se balade donc dans la forêt et… et… et… elle rencontre un singe ! Et donc tous les deux continuent à se balader et… et… et là ils aperçoivent un hippopotame… et……

Ok là on va faire tous les animaux existants mais il ne va rien se passer. Lève la main celui qui n’a jamais été dans cette situation !

Bonne nouvelle ce n’est pas grave de ne pas connaître son histoire en avance ! Le mieux c’est de se laisser guider… Par contre il est toujours bien d’avoir une marmite à idées, ou un petit coin de sa tête avec des personnages créés de toutes pièces.

Le singe il est bien mignon mais tout seul et s’il ne fait rien de particulier que de se balader ce n’est pas très intriguant.

Elle rencontre… un singe ! Mais attention pas n’importe quel singe… un singe avec des chaussettes rayées roses et vertes… qu’est-ce que faisait ce singe dans cette forêt à cette heure-là avec des chaussettes rayées roses et vertes ?

Oui je viens de sortir l’idée des chaussettes rayées au moment où j’écris ces lignes. Je n’ai pas du tout réfléchi. Un personnage en rencontre un autre… habillez-le ! Mettez-lui des trucs farfelus ! Ou encore une attitude étrange. Rappelez-vous Alice au pays des merveilles. Le lapin qu’est-ce qu’il fait ? Non non il ne fait pas que courir comme tous les lapins. Il tient une montre. Et le chat ? Non, il ne miaule pas, il parle, il sourit et il flotte dans les airs !! Et la chenille ? Elle fume le narguilé… Ok j’arrête là avec Lewis Carroll et les parties douteuses…

Alors ? Je parie que vous aussi vous voulez savoir ce que faisait ce singe avec des chaussettes roses et vertes… Imaginez un enfant alors…

4/ Compter ! C’est le cas de le dire…

C’est la bonne nouvelle pour ceux qui sont en extra panne sèche régulièrement ! L’imagination c’est bien mais avec une bonne dose et pas trop s’il-vous-plait !

Et alors oui il avait des chaussettes roses et vertes rayées, tu te rends compte ? Et en plus un chapeau de magicien et il se tenait là devant la princesse en faisant de la balançoire ! Bon et alors la princesse lui demande : Monsieur le singe bonjour, pourquoi est-ce que vous n’êtes pas comme tous les singes ? Mais parce que je viens d’une autre planète gentille princesse. Une planète où on a inventé les chaussettes roses et vertes pour nous permettre de parler toutes les langues. ?!?! Et là paf il se met tout d’un coup à pleuvoir des éclairs roses ! Le drôle de singe saute par terre et avec son chapeau il créé un champ de force pour ouvrir une porte et permettre à lui et à la princesse de s’échapper… Heiiiiiiin ???

Conter mais compter ! C’est le maître mot. Selon l’âge de votre enfant (mais surtout le temps qu’il lui faut pour se calmer et tomber dans les bras de notre chère Morphée) vous savez sûrement combien de temps doivent durer les histoires. 5 minutes ? (Vous en avez de la chance) 2 personnages rigolos. Pas plus. 1 gros évènement et la fin de l’histoire suffisent. 10 minutes ? 3 personnages rigolos, quelques rebondissements mais pas trop. Oui oui il n’en faut pas beaucoup finalement.

5/ J’ai un blanc ! Au secours !

Pas de panique… La plupart des blancs surviennent parce qu’on veut expédier l’histoire. En fait, on a tendance à parler beaucoup trop vite. On n’a jamais dit qu’il fallait raconter à mille à l’heure… Prenez votre temps, posez les mots et la voix doucement. Et vous verrez que votre esprit va combler les blancs avant qu’ils n’arrivent. C’est magique. Si si…

Et si besoin, faites une pause dans le récit. Personne ne va vous en vouloir. Et si vraiment ça bloque, posez la question à votre enfant. Mais alors il se passe quoi à ton avis ? Truc de dernière seconde qui marche à tous les coups…

6/ Une sorcière ça grimace papa !

Papa fais la grimace de la sorcière ! Oups ça c’est parce que vous avez dit … La sorcière était vilaine, avec son chapeau tout moche plein de toiles d’araignées, ses mains aux longs doigts crochus dont on ne voulait pas les serrer même pour dire bonjour, et son visage grimaçant qui faisait tellement peur ! Oups… tant pis pour vous il faudra la faire cette grimace !

Raconter des histoires sans livre

Je vous rassure, on n’a pas toujours besoin d’interpréter un personnage. Mais c’est quand même beaucoup plus drôle !

Faites ce que vous connaissez... moi personnellement je suis nulle à imiter les accents ! Alors je ne vais jamais dire que mon personnage vient du nord, du sud ou d’ailleurs. Non non, je ne m’engage pas sur cette voie ! Par contre grimacer ça je sais faire !

Le comique de répétition

Ça marche bien aussi avec les enfants. Faites une grimace spéciale pour la sorcière. A chaque fois qu’elle apparait vous refaites la même. Pas besoin d’imagination. A chaque personnage son petit trait. Essayez d’en inventer un pour chaque personnage de l’histoire. Dès que vous prononcez son nom hop petite grimace. Facile et c’est dans le sac.

Et voilà je n’en dis pas plus ! Je pense que la plupart des histoires les plus réussies sont celles qui sont les moins programmées. Donner des astuces c’est donner des idées mais ce n’est pas une science exacte. On pioche et on fait sa propre tambouille.

Mais alors comment je sais si mon histoire fonctionne bien ?
Il pose plein de questions ? Vous n’arrivez plus à en placer une ? C’est bon vous avez gagné… par contre bon courage pour terminer l’histoire…

Ah oui j’allais presque oublier… Le singe il a des chaussettes parce que sans chaussettes il a froid aux pieds… et si elles sont rayées c’est parce que sa maman trouvait que les chaussettes rayées c’est à la mode… Or le petit singe n’aime pas les rayures mais comme il aime beaucoup sa maman il aime beaucoup ses chaussettes.

Et pour compléter votre lecture, n’hésitez pas à aller lire cet article sur l’accompagnement des parents dans les activités de leurs enfants. Vous y trouverez plein de conseils pour mieux connaître tout ce qu’on peut apporter à nos enfants en tant qu’adultes.

Et si vous voulez savoir pourquoi je lis des histoires à mes enfants, je vous invite à lire ou relire l’article suivant !


Légendes des images :

–  Lire une histoire, photo de Yoshiyasu Nishikawa (CC BY-NC-ND 2.0)

–  Chaussettes roses et vertes, photo de superOddity (CC BY-NC-ND 2.0)

–  Sorcière de conte, photo de Saïmonn (CC BY-NC-ND 2.0)

Recherches utilisées pour trouver cet articlephoto sans legende qui raconte une histoire,raconter une histoire de defendre une idees contre tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.