Je n’aime pas jouer avec mes enfants : je suis une mauvaise mère !

Hier, en navigant un peu sur internet et notamment dans des groupes Facebook, une publication m’a interpellé. Cela disait en gros : “je n’aime pas jouer avec mes enfants = je suis une mauvaise mère”. Tous les commentaires qui ont suivi m’ont tout autant surpris … en fait, beaucoup de mamans n’aiment pas jouer avec leurs enfants ou disent “ne pas savoir jouer avec ses enfants” !

Le sujet de cet article s’est donc imposé à moi 😉

Qu’on n’aime pas jouer avec ses enfants, je l’entends et peux le comprendre, mais je n’imaginais pas qu’on puisse “ne pas savoir jouer” ! J’ai été également touché par ce cri du coeur : “je me sens une mauvaise mère” !  Alors voici ma réponse et mon humble avis sur la question.

Je n’aime pas jouer avec mes enfants !

Je n’aime pas jouer avec mes enfants, concrètement j’essaie cinq minutes et puis, il n’y a pas d’autres mots : ça me gonfle !” Voici ce que le post disait en paraphrasant un peu ;-).

Vous est-il déjà arrivés que votre fille vous demande de jouer à la dinette ou au papa et à la maman  ou votre garçon vous demande de jouer aux legos ou aux tortues Ninja avec lui ? Qu’elle a été votre réaction ?

Difficile, hein !? Moi qui aime jouer de manière générale, j’ai pourtant du mal avec les poupées et les playmobils, quoi que… (j’y reviendrai plus tard ;-)) !

Le verbe “jouer” a de nombreuses définitions, mais d’après le Larousse, les premières définitions sont “se divertir avec un jeu, s’amuser avec un jeu, un jouet, s’amuser avec tel objet et pratiquer un jeu, un sport”.

Se divertir et s’amuser, voici la première définition de “jouer”. Mais que faisons nous si, en tant que parent, jouer devient une “effort“, une “obligation” voire une “corvée” ?

Lorsque j’étais animatrice socioculturelle, j’ai animé des ateliers parents/enfants autour du jeu et de l’accompagnement à la scolarité. Lors de notre première réunion, la première question que j’ai posé aux parents présents a été : “jouez-vous avec vos enfants ?”. La majorité des réponses a été “non, je n’aime pas jouer à la grue, c’est un jeu de garçon, ce n’est pas de mon âge ! ” Ou bien , quand je commence un jeu de société avec mes filles, je ne finis jamais car j’ai toujours quelque chose à faire : préparer le diner, étendre le linge etc.”

A ma seconde question qui était : “A quoi jouez-vous avec vos enfants ?”, une maman m’a répondu un peu gênée : parfois on danse et on chante tous ensemble dans le salon !

Et bien oui, bonne nouvelle : jouer ce n’est pas uniquement jouer aux petites voitures et aux Barbies ! Cela peut être simplement passer un moment avec son enfant à danser, cuisiner, rire et même faire le ménage ou s’habiller, du moment qu’on le fait en S’AMU-SANT  !

Pour s’amuser ensemble, les deux protagonistes doivent y trouver du plaisir et c’est ça LA clé : trouver quelque chose qui vous plaise !

Les enfants sont des éponges, ils ressentent nos sentiments et si nous nous forçons ou que le jeu nous déplaît, nos enfants le sentiront et le moment risque d’être gâché pour tout le monde.

Donc si vous n’aimez pas jouer, soyez égoïste : commencez pr trouver une activité qui VOUS plaise d’abord à vous avant de la proposer à vos enfants.

Vous aimez la couture, le roller ou le scrapbooking ? Vous préférez cuisiner, jardiner ou bricoler ? Qu’est ce qui vous empêche de proposer ces activités à vos enfants ?

Okay, je vous entends d’ici 😉 :

“Je manque de patience” ! ou “mes enfants sont trop petits”…

A ce moment là,  mon mot d’ordre serait “adaptez l’activité à l’âge de vos enfants”.

Vous aimez la couture, mais votre fille a 4 ans… Pourquoi ne pas lui fabriquer des habits pour sa poupée et lui montrer comment coudre 1 bouton ? Avec ce bouton vous partageriez  à la fois un moment de transmission et de complicité !

Oui, mais moi j’ai un garçon de 8 ans et la couture, ça ne l’intéresse pas ! Cas cela ne tienne… fabriquez lui un costume de Batman ou de Capitaine Crochet et montrez lui comment coudre son insigne sur son déguisement ;-).

Bref, vous l’aurez compris, dans cette première étape, je vous demande de penser d’abord à vous et à ce que vous aimez….

En partant de là, plus question de dire :

Je ne sais pas jouer avec mes enfants

Mais que veut dire “savoir jouer” ? Est-ce qu’on apprend à jouer ?  On apprend des règles de jeu, ça oui,  mais on n’apprend pas à se divertir et à s’amuser !

Finalement, la problématique  n’est pas je ne sais pas jouer avec ses enfants, mais plutôt “je ne prends pas de plaisir à jouer avec mes enfants” et/ou “je ne sais pas à quoi jouer avec eux“…

La vraie question de cette maman était :

Comment retrouver mon âme d’enfant et arriver à jouer avec eux sans que ce soit une corvée pour moi ?

Je pense avoir répondu à la seconde partie de la question : pour pas que ce soit “une corvée”, je me fais d’abord plaisir 😉

Et pour “retrouver mon âme d’enfant”, je dirai : lâcher-prise ! N’ayez pas peur du ridicule, lâchez vous,  faites le pitre, prenez des grosses voix et imitez des proches ou des animaux, mettez le slip de votre garçon sur la tête pour lui montrer comment s’habiller etc. Bref, rigolez ! Vous allez voir, on se prend au jeu plus vite qu’on ne le pense… et ça fait du bien !

Souvent il suffit de partir dans une histoire imaginaire, rocambolesque pour embarquer facilement votre enfant avec vous. Et là pas besoin de jouets ou de sortir : juste des mots et votre imagination… votre enthousiasme fera le reste !

Parce que finalement c’est bien de cela qu’il s’agit : de votre enthousiasme ! En effet, les enfants sont très sensibles à ce que nous dégageons et nos humeurs, de ce fait,  si vous vous amusez, ils s’amuseront aussi.

le jeu est le premier poeme de l'existance

 

Rappelons nous que le jeu est la première source de communication de l’enfant, c’est son premier langage. Je ne suis donc pas étonnée d’entendre des enfants dire à leurs parents qu’ils ne les aiment pas, parce qu’ils jouent jamais avec eux !”.

Moi -même, je me souviens d’avoir eu ce sentiment. Mon père ne jouait pas avec nous, je me revois me plaindre à ma mère : vous jouez jamais avec moi, vous m’aimez pas ! En effet, mes parents ne jouaient pas avec moi à la poupée ou au Barbies, mais on jouait à des jeux de société et puis on se déguisait chaque année en famille pour Mardi Gras. Mon père nous inventait des histoires le soir, inspirées de sa propre enfance et on construisait des barrages dans les torrents de montagne avec lui… finalement c’est de cela dont je me souviens. Ce sont ces petits moments de complicité qui créé le lien.

Alors pas besoin d’être animatrice ou ludothécaire pour être une bonne mère !

Oust à l’idée :

Je n’aime pas jouer = je suis une mauvaise mère !

La culpabilité ! Voici le sentiment récurrent du parent !

Je donne le biberon plutôt que le sein à mon bébé : je culpabilise

Je ne cuisine pas bio, je culpabilise !

Je travaille beaucoup, je culpabilise !

Je ne l’ai pas amené chez le médecin alors qu’il toussait : je culpabilise !

Je n’aime pas jouer avec mes enfants : je culpabilise !

Bref, je m’arrête là car la liste est trèèèès longue !

Alors maintenant on arrête de se faire des nœuds au cerveau et on positive !

Dorénavant :

1 – Je vais aimer jouer avec mes enfants car je vais trouver et proposer ce qui me plaît !

2- Je sais jouer car jouer c’est s’amuser et prendre du plaisir et ça tout le monde peut le faire !

3 – Je suis le meilleur des parents qui soit pour mes enfants car je suis en train de lire ces lignes et donc ça signifie que je souhaite progresser dans ma parentalité ludique !! 😉

4- Je vais savoir à quoi jouer maintenant car je vais piquer pleins d’idées ci-dessous ! 😉

Je ne sais pas à quoi jouer !

Les jeux symboliques et d’imitation sont les premiers jeux des enfants et ce sont grâce à eux qu’ils se développent et apprennent à gérer leurs émotions. Cependant, nombre de parent n’aime pas jouer au docteur, à la dinette, au playmobils ou encore à la maîtresse , je peux le comprendre ! Et pourtant, Platon disait “on peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation”, et c’est tellement vrai !

on peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu

Il y’a quelques temps déjà j’avais écris un article à ce sujet : “votre enfant ne vous raconter rien de l’école : mon astuce.”

En jouant à la maîtresse avec votre enfant, vous découvrirez plein de choses sur ce qu’il se passe en classe ! 😉 Idem si vous jouez au papa et à la maman, vous apprendrez beaucoup sur  la perception de votre enfant de votre rôle de parent.

Maintenant, si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de jeu, le meilleur conseil que je peux vous donner c’est de jouer à des jeux de société ! En effet, il y en a tant, pour tous les âges, pour tous les goûts que vous en trouverez forcément quelques uns qui vous plaisent !

Voici déjà une petite sélection, mais la liste n’est pas exhaustive.

Ma sélection de jeux de société pour les 3-5 ans 

8 jeux de rapidité et de réflexes à partir de 6 ans

Le meilleur conseil que je peux vous donner est d’aller vous renseigner dans une ludothèque près de chez vous ! On le sait les enfants aiment la nouveauté, cela permet donc de renouveler le stock de jeux à moindre frais et surtout d’être conseillé par des professionnels qui vont aideront à trouver le jeu qui vous plaira ! 😉

Bon allez, assez parlé voici quelques idées en vrac :

Jeux calmes  :

Puzzle, coloriage, dessin, pâte à modeler, perles, etc.

puzzle

Activités manuelles :

Peinture, collage, découpage, il existe tant  d’activités et de bricolage enfants ! Internet regorge d’idées alors surfez un peu sur le web et vous trouverez sans doute votre bonheur ! Pour ma part, j’aime beaucoup La cour des petits ou Jeux et compagnie.

Jeux d’expression :

Danser, chanter, se déguiser,  faire des jeux de mimes (deviner un métier ou un animal), faire des spectacles, des marionnettes etc.

Jeux de cache :

Une partie de cache-cache ou de cache-cache doudou (cacher un doudou ou un objet permet de faire une variante du jeu traditionnel). Vous pouvez aussi confectionner une carte aux trésors ou un parcours avec des devinettes sur la prochaine cachette secrète à découvrir.

Créer une chasse au trésor ou un jeu de piste ? Par exemple : un rallye photos.

Et pour s’amuser en famille tout en faisant une sortie plein air, connaissez-vous le géo caching ou la chasse aux cistes ? A découvrir sans tarder 😉

Jeux de chahut :

Guillis et chatouilles, bagarre sur le lit, bataille d’oreillers, bataille d’eau et pistolets à eau… Tous ces jeux ne sont pas à négliger, il permet à la fois de réguler les émotions et de se dépenser physiquement ;-).

jeu de chahut

Jeux de constructions : 

Kapla, Lego, train, etc. Quand mon fils me demande de jouer avec lui aux Duplos ou au train, au départ ça m’ennuie et puis je m’y mets et bien là surprise … je me prends au jeu et je prends même du plaisir ! Construire une ferme en Duplo, la Tour Eiffel en Kapla ou concevoir un circuit avec les rails du train, ça demande de mobiliser un minimum son cerveau et c’est moins futile qu’il n’y paraît ;-). Mon conseil : essayez 10 minutes ! Mais 10 minutes entièrement consacrées au jeu à votre enfant, sans téléphone, sans le plat dans le four etc.10 minutes de qualité, de présence consciente … et voyez ! Peut être que vous aussi vous y prendrez goût , sans y croire au départ ;-).

jouer au duplos                             jouer au train en boi

Et pour finir cette liste non exhaustive : les cabanes !

Les cabanes : 

En extérieur ou en intérieur, l’occasion est toujours bonne pour proposer aux enfants de faire une cabane, un tipi avec le matériel de bord : des chaises et des draps, des grands cartons ou du bois : le tour est joué !

Je me suis retrouvée plusieurs fois allongée sur des chaises sous des couverture avec une lampe de poche, à raconter des histoires dans la cabane ou à jouer aux ombres chinoises : d’excellent souvenirs avec mes enfants 🙂

Avec tout ça, si vous n’aimez pas encore jouer avec votre enfant, ne culpabilisez pas, vous avez le droit de ne pas aimer jouer, ce n’est pas pour ça que vous êtes un mauvais parent ! Et si vous changiez de point de vue ? Voyez le fait de jouer comme un acte d’amour et une façon de rentrer en contact avec son enfant, une manière de le connaître davantage.

Car c’est bien de cela dont on parle : un moment partagé de qualité. Peu importe le jeu, c’est ce qui se vit, ce qui se dit qui compte et que vous retiendrez. C’est le lien que vous aurez tissé avec votre enfant qui importe.

Si cet article vous a été utile, dites le moi et partager le à vos proches ;-).

Et vous, jouez-vous avec vos enfants ? A quoi ? Avez-vous le sentiment d’être un mauvais parent parce que vous ne jouez pas assez avec vos enfants ? Racontez moi dans les commentaires ci-dessous, j’aime toujours autant vous lire !

9 thoughts on “Je n’aime pas jouer avec mes enfants : je suis une mauvaise mère !

  1. Bonjour Violaine

    Je te remercie pour cet article qui m’a beaucoup inspiré.

    Il est clair qu’être une bonne mère, c’est quelque chose que chaque maman veut être.
    (Etant papa, j’ai le même ressenti)

    On cherche toutes et tous des indicateurs pour découvrir si on est ou pas un bon père, une bonne mère.

    Et j’ai l’impression que les jeux peuvent cristalliser des peurs que l’on peut ressentir.
    Je ne joue pas avec mes enfants, alors mes enfants ne seront pas bien éduqués.

    Je me dis déjà : si l’un des deux parents aiment jouer avec ses parents, c’est déjà bien, non ?
    Et puis, si l’enfant a des frères et soeurs, ca devient moins compliqué, je trouve, quand on aime pas jouer avec ses enfants.

    J’imagine qu’il doit être dur pour certaines mères (et certains papa), de retrouver l’enfant qu’ils étaient, ou qu’ils auraient souhaité être.

    PS: je viens de découvrir avec un grand plaisir ton blog. Etant passionné des jeux de sociétés, je trouve ton idée de blog professionnel sublime.

    A bientôt
    Evan BOISSONNOT de papa et patron

    1. Bonjour Evan, merci pour ton commentaire. C’est vrai qu’une fratrie peut aider au niveau des jeux… après ça à d’autres inconvénients mais on en parle plus tard,hein ! ;-). Bonne chance pour ton blog et ton défi très intéressant ! A bientôt.

  2. je suis entièrement d’accord : jouer, sert à apprendre, à transmettre : regardez les animaux, ils jouent pour apprendre la vie !
    alors, les jouets ne sont pas nécessaires, c’est juste de la société de consommation !
    OK, j’en ai plein !
    je travail en ludo !
    mais je faisais beaucoup, presque tout, avec mes enfants
    et mes garçon ont appris la couture ! à tricoter, à repasser …. en jouant !
    et ma fille jardine ses légumes, répare, bricole, ….
    pas de garçon, pas de fille, une famille, du temps passé ensemble, des rires, du plaisir, et des adultes épanouies !

    c’est aussi pour cela que j’ai créer ma micro-entreprise d’ateliers !
    car j’ai vu que ce que j’ai fait avec mes enfants était super, mais qu’on est très peu à le faire, non parce que les autres sont moins doués, non, mais parce que leurs parents ne leur ont pas passé tout ça !
    j’ai eût de la change, ma mère est restée à la maison, et je passais beaucoup de temps avec mon arrière grand-mère, sources de tant de secrets de tout les jours

    je veux donner cette chance aux autres, mes ateliers sont pour les familles !

    cordialement

    Laurence Munsch, la chouette bavarde

    1. Merci Laurence pour ce beau témoignage ! En effet il y a des choses à faire autour du jeu en famille. Bonne chance pour tes ateliers ;-). Au plaisir de te lire encore, A très bientôt

  3. Merci pour cet article très déculpabilisant qui m’a fait beaucoup de bien et m’a fait réaliser qu’en fait je joue avec mes enfants à longueur de journée! Mais finalement pour eux ce n’est jamais assez car ce sont les rois du jeux ^-^
    Continue à transmettre tes idées!

    1. Oh merci Aurélie, ça me fait du bien aussi de te lire. Bravo à toi, tu es une super maman… et bien entendu que nos enfants n’en ont jamais assez, car comme dit André Stern : “Les enfants ne jouent pas, les enfants sont leurs jeux”. On a pas fini d’en parler alors ! Au plaisir Aurélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *