Comment renforcer le lien avec mon enfant ?

Comment renforcer le lien avec mon enfant ?

Nous aspirons tous à ces moments privilégiés avec nos enfants qui nous réchauffent le cœur. Mais comment renforcer le lien avec mon enfant ? C’est la question que nombre de parents se posent.

La connexion est autant essentielle pour nous parents que pour nos enfants.

Lorsque notre relation est forte, elle est également douce. Nous recevons donc autant que nous donnons.

C’est ce qui fait que la parentalité vaut tous les sacrifices.

Ce lien est également la seule raison pour laquelle les enfants suivent volontiers nos règles. Les enfants qui se sentent étroitement liés à leurs parents VEULENT coopérer, s’ils le peuvent.

Ils agissent toujours comme des enfants, ce qui signifie que leurs émotions vont parfois submerger leur cortex préfrontal encore en croissance. 

Mais quand ils nous font confiance. Quand ils savent qu’on les comprend et qu’on est de leur côté, ils sont motivés à suivre notre exemple quand ils le PEUVENT.

Comment renforcer le lien avec mon enfant ?

Les chercheurs nous rappellent que :

Nous avons besoin de cinq interactions positives pour chaque interaction négative afin de maintenir une relation saine. 

Et comme nous passons beaucoup de temps à guider, c’est-à-dire : corriger, rappeler, réprimander, critiquer, harceler et crier… Il est important de nous assurer de passer cinq fois plus de temps à renforcer le lien avec notre enfant de façon positive.

Mais nous ne sommes que des humains !

Il y a des jours où tout ce que nous pouvons faire est de répondre aux besoins les plus fondamentaux de nos enfants. Certains jours, il est tout simplement héroïque de les nourrir, de les baigner, de garder un ton encourageant et de les faire dormir à une heure raisonnable pour tout recommencer demain !

Étant donné que la parentalité est le travail le plus difficile au monde. Et que nous le faisons souvent pendant notre temps libre, après avoir été séparés toute la journée, le seul moyen de garder un lien fort avec nos enfants est de construire des habitudes de connexions quotidiennes.

Voici 10 habitudes qui n’ajoutent pas de temps à votre journée, mais qui ajoutent un lien et qui pourraient changer votre vie.

1. Visez 12 câlins (ou connexions physiques) chaque jour

Comme le dit si bien la thérapeute familiale Virginia Satir: “Nous avons besoin de quatre câlins par jour pour survivre. Nous avons besoin de huit câlins par jour pour fonctionner. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour notre croissance. “

il nous faut 4 calins par jour pour survivre

Vous pouvez :

  • Serrer votre enfant dans vos bras quelques minutes, le matin et le soir.
  • Le câliner quand vous lui dites au revoir, lorsque vous êtes réunis et souvent entre les deux.
  • Ebouriffer ses cheveux ; tapoter ou frotter ses épaules.
  • Établir un contact visuel et sourire ! C’est un type de contact différent 😉

Si votre ado réprouve vos avances lorsque vous vous rapprochez pour la première fois, sachez qu’avec les enfants plus âgés, vous devez faciliter la connexion.

Installez-vous avec une boisson fraîche et discutez en cherchant le contact avec votre pied. C’est une façon infaillible pour créer un lien et savoir ce qui s’est passé dans sa vie aujourd’hui. Vous verrez que vous vous sentirez plus heureux  si vous en faîtes une priorité !

2. Rire et jouer favorise le lien parent/enfant

Le rire et “les bagarres” vous permettent de rester en contact avec votre enfant en stimulant les endorphines et l’ocytocine chez vous deux. Faire du rire une habitude quotidienne donne également à votre enfant une occasion de rire des angoisses et des bouleversements qui le tourmente. Et jouer aide les enfants à coopérer. Lequel est susceptible de mieux fonctionner chez vous ?

3.Stoppez les écrans lorsque vous interagissez avec votre enfant

Vraiment. Votre enfant se souviendra toute sa vie qu’il était assez important pour ses parents pour qu’ils éteignent leur téléphone pour l’écouter. Même éteindre la musique dans la voiture peut être une invitation puissante à se connecter. En effet, le manque de contact visuel dans une voiture diminue la pression, de sorte que les enfants (et les adultes) ont plus de chances de s’ouvrir et de partager.

4. Connectez avant les transitions

Les enfants ont du mal à passer d’une chose à une autre. Si vous le regardez dans les yeux, utilisez son prénom et connectez-vous avec lui. Faites-le rire, vous vous assurerez qu’il a les ressources internes pour se gérer lui-même pendant une transition.

5. Prenez le temps de vous rencontrer seul

Faites tout ce que vous devez faire pour programmer chaque jour 15 minutes avec chaque enfant, séparément. Alterner en faisant ce que votre enfant veut et en faisant ce que vous voulez pendant ce temps. Quand c’est lui qui décide, laisser votre enfant diriger. Quand c’est à vous, résistez à l’envie de structurer le temps avec des activités. Au lieu de cela, essayez une activité physique ou un jeu qui le fait rire.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire ou relire l’article sur le temps spécial

 

6. Accueillez les émotions

Votre enfant a besoin d’exprimer ses émotions, sinon ce sont elles qui le guideront. De plus, c’est une occasion d’aider votre enfant à accueillir ces bouleversements, ce qui vous rapprochera davantage.

Rassemblez alors toute votre compassion. Ne laissez pas la colère vous activer et accueillez les larmes et les peurs qui se cachent toujours derrière la colère. Il suffit de reconnaître tous ces sentiments et d’offrir une compréhension de la douleur. Ensuite, votre enfant se sentira plus détendu, coopératif et plus proche de vous.

Oui, c’est vraiment très difficile. Gérer nos émotions face à la colère de notre enfant est l’un des aspects les plus difficiles de la parentalité. Mais cela ne signifie pas que nous sommes dispensés d’essayer.

Voici un article qui peut vous aider : https://365-jeux-en-famille.com/10-outils-pour-mieux-gerer-les-emotions-des-enfants/

7. Ecoute et empathie

La connexion commence par l’écoute. Et l’écoute peut-être silencieuse mais surtout exempt de tout conseil ! Mordez-vous la langue si vous en avez besoin, sauf pour dire: ” Waouh! … Je vois … Vraiment ? … Comment ça s’est-il passé pour toi ? … Dis m’en plus …”

En prenant l’habitude de voir les choses du point de vue de votre enfant, vous aidera à le traiter avec respect. Jacques Salomé utilise l’image de la colline pour représenter l’empathie. Faîtes l’effort de descendre de votre colline pour aller voir la vue depuis la colline de l’autre. Vous ne verrez pas la fleur de la même couleur ;-).

L’écoute empathique pousse à rechercher des solutions gagnant / gagnant. Cela vous aidera à comprendre les raisons d’un comportement qui sinon, vous rendrait fou. Et cela vous aidera à réguler vos propres émotions.

8. Ralentissez et savourez le moment 

Vous ne vous contentez pas passer quelques minutes avec votre enfant avant de le coucher. Chaque interaction toute au long de la journée est une occasion de se connecter et créer du lien.

Ralentissez et partagez le moment avec votre enfant ! par exemple, laissez-le sentir les fraises avant de les mettre dans le smoothie.

Lorsque vous l’aidez à se laver les mains, mettez les vôtres dans l’eau courante et partagez le frisson de l’eau. Sentez ses cheveux. Écoutez son rire. Regardez-le dans les yeux et allez toucher son cœur et partagez ce grand amour !

Connectez-vous à la magie du moment présent. Ce qui est vraiment la seule façon où nous pouvons connecter. (Pour la plupart des parents, c’est aussi le secret pour tolérer de jouer au même jeu, encore une fois.)

9. Se coucher et se blottir pour éprouver le lien avec votre enfant

Réglez l’heure du coucher de votre enfant un peu plus tôt pour anticiper le temps du rituel du coucher et le temps du câlin du soir. Blottissez-vous contre lui dans le noir. Ces moments de connexion sécures et conviviaux permettent à votre enfant de laisser s’exprimer ce qu’il a vécu de difficile dans la journée, qu’il s’agisse de quelque chose qui s’est passé à l’école, de la façon dont vous l’avez regardé ce matin, ou de ses inquiétudes concernant la sortie de demain.

Devez-vous résoudre son problème immédiatement ? Non, écoutez. Reconnaissez vos sentiments.Rassurez votre enfant. Dites-lui que vous entendez son inquiétude et que, ensemble, vous pourrez le résoudre, demain. Le lendemain, assurez-vous de faire un suivi. Vous serez étonné de voir comment votre relation et votre lien avec lui s’approfondit.

Et n’abandonnez pas cette habitude à mesure que votre enfant grandit. Tard dans la nuit est souvent le seul moment où les adolescents s’ouvrent ;-).

10.Soyez en présence

La plupart d’entre nous traversons la vie à moitié présent, la tête toujours ailleurs. Pourtant votre enfant a seulement environ 900 semaines d’enfance avec vous avant de quitter nid.

Il sera parti avant que vous ne le réalisiez !

Essayez donc ceci comme exercice : lorsque vous interagissez avec votre enfant, montrez-le à 100%.

Soyez là, maintenant, et laissez tomber tout le reste !

Vous ne pourrez pas faire cela tout le temps. Mais si vous en prenez l’habitude plusieurs fois par jour, vous vous retrouverez de plus en plus en pleine conscience.

Vous constaterez que cela crée des moments forts et renforce le lien avec votre enfant !

10 habitudes quotidiennes pour renforecre le lien avec votre enfant

Quel sont les points les plus difficiles à mettre en application chez vous ? Les plus faciles ? Dites-le moi en commentaire, je réponds à chaque commentaire et j’adore vous lire 🙂

 


Cet article est une adaptation de l’article suivant : https://www.mother.ly/child/10-habits-to-strengthen-your-relationship-with-your-child-each-day du Dr Laura Markam

Cet article a 2 commentaires

  1. Christophe

    Bonjour, Bravo et merci pour ces conseils pour une vie plus sereine avec nos enfants. C’est vrai que ce n’est pas facile de prendre le temps de nous connecter à eux, de tenter de se mettre à leur place, et de leur faire des câlins. Mais c’est tellement plus valorisant pour la relation que nous voulons entretenir avec eux, plutôt que de punir et de réprimander. Et puis jouer, rire, rêver, chanter, danser… avec eux ! Ce sont finalement les meilleurs moments !

    1. Violaine

      Et des moments simples au final… merci Christophe pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.